7 choses capitales pour trouver un emploi aux Etats-Unis

by | 12 comments

Vous souhaitez partir travailler aux USA ?

Je vous comprends !

(Même si habitant à New York depuis 6 ans, mon jugement est clairement biaisé)

Les Etats-Unis possèdent l’économie la plus dynamique au monde. Y travailler permet d’acquérir une expérience professionnelle énorme.

Sans compter toutes les portes que ça vous ouvrira dans votre carrière !

Toutefois, vous êtes nombreux à me dire que les Etats-Unis vous semblent loin et que vous ne savez pas vraiment comment commencer vos recherches.

L’email qu’un étudiant m’a envoyé

Dans cet article, je vais vous expliquer tout ce que vous devez savoir pour bien commencer une recherche d’emploi aux Etats-Unis.

Ces conseils marchent aussi si vous cherchez un stage.

1. Comprendre comment travailler légalement aux USA

Le visa de travail est obligatoire

Pour travailler aux Etats-Unis en tant que Français, vous devez avoir un visa de travail. Du moins, si vous voulez rester dans la légalité.

Et je ne souhaite à personne d’être dans l’illégalité aux Etats-Unis.

On l’oublie parfois, mais grâce à l’Union Européenne, nous pouvons travailler dans n’importe quel pays d’Europe sans rien de plus que notre carte d’identité française.

Mais en dehors de l’Union Européenne, et notamment aux USA, vous aurez besoin d’un visa de travail.

Je le répète : c’est illégal de travailler sans visa.

Même si vous allez aux USA pour un stage court et qu’une ESTA vous suffirait pour entrer sur le territoire. L’ESTA est réservée pour les touristes uniquement. Elle ne vous permet pas d’occuper une activité professionnelle.

Personnellement, j’ai eu 5 visas de travail différents. Et c’est sans compter mes deux tentatives infructueuses de visa H1b.

Voilà un de mes anciens visas

Donc c’est peu dire que je m’y connais en visas de travail américains, avec leurs lots de longues attentes et de joies qu’ils procurent.

Le principe du sponsor

Vous connaissez peut-être les visas canadiens ou australiens de type PVT que vous pouvez obtenir en avance pour ensuite vous rendre sur place et trouver un emploi chez n’importe quel employeur.

C’est simple, c’est beau.

Et bien sachez qu’aux Etats-Unis, le système ne fonctionne pas du tout de la même façon.

En théorie, il est illégal de se rendre aux USA en tant que touriste avec une ESTA pour rechercher un emploi.

Et gare à vous si vous vous faites pincer à la frontière. Vous vous ferez éjecter du pays manu militari.

Alors, comment obtenir un visa de travail aux USA ?

Il faut que vous trouviez un employeur qui accepte de vous sponsoriser pour obtenir un visa de travail US.

Autrement dit :

C’est un peu le serpent qui se mord la queue car sans visa, vous ne pouvez pas travailler légalement aux US mais sans employeur, vous ne pouvez pas obtenir de visa. Mais c’est le système américain et il faut faire avec.

En clair :

Pour obtenir un visa, il faut trouver un employeur qui acceptera de vous embaucher et acceptera en plus de vous sponsoriser un visa.

L’obtention du visa et les délais

Vous avez trouvé un employeur qui souhaite vous sponsoriser votre visa de travail ?

Félicitations, vous avez fait le plus dur !

Maintenant, il faut entamer les démarches avec l’administration américaine pour obtenir le visa.

Les démarches sont plus ou moins faciles. Pour certains visas, notamment les visas de travail de long termes qui sont plus complexes, l’entreprise fera appel à un avocat spécialisé en immigration pour constituer votre dossier.

Dans d’autres cas, notamment pour les stages, les procédures sont plus simples et vous pouvez faire les démarches sans impliquer d’avocat.

Pour faire simple, il y a plusieurs étapes dans l’obtention d’un visa :

  1. Préparer un dossier
  2. Payer les frais
  3. Recevoir les documents nécessaires (si besoin)
  4. Prendre RDV à l’ambassade américaine de votre pays d’origine (donc à Paris pour les Français) pour un entretien
  5. Recevoir votre visa

Les délais ?

Ce n’est pas évident de faire une généralité car ils varient en fonction des visas.

Grosso modo, les délais varient généralement entre 1 et 2 mois.

Par exemple, si vous souhaitez commencer votre emploi le 1er juin, vous devez commencer vos démarches de visa en début avril pour être large.

Si vous avez moins de temps, il y a parfois des recours pour raccourcir les délais, moyennant un prix plus élevé. Time is money, you know!

Il faut aussi savoir que tous ces visas ont un coût qui varie entre 1000 € et 10 000 € en fonction du type de visa.

Rassurez-vous : le plus souvent, le prix sera pris en charge par votre employeur.

Pour aller plus loin : Inscrivez-vous à mon cours gratuit. Vous recevrez un cours par email qui explique en détail les étapes d’obtention d’un visa de travail américain.

2. Trouver le bon visa de travail américain

Vous avez compris :

Le visa de travail est indispensable pour travailler aux Etats-Unis.

Mais comment se retrouver parmi la multitude de visas de travail ?

Ils ont tous des objets, des règles d’éligibilité et des règles d’obtention différents.

Les visas les plus utilisés par les Français.

Vous voyez avec ce graphique qu’il existe de nombreux visas.

Si vous voulez rapidement savoir à quels visas vous êtes éligible en fonction de votre situation, répondez à mon quiz.

Sinon, je vais vous parler des visas de travail les plus utilisés par les Français :

[1/4] Le visa J-1 : il est utilisé pour les stages et les premiers emplois. Sa durée est de 18 mois maximum (12 mois pour les stages). Il est relativement peu coûteux et facile à obtenir

[2/4] Le visa H-1b : c’est le visa de travail par excellence pour les emplois longs termes. Il permet de travailler 3 ans et peut être renouvelé pour 3 ans supplémentaires.

Vous y êtes éligible si vous avez au moins un diplôme de niveau Bachelor. Il permet aussi à ses détenteurs de postuler à la Green Card

[3/4] Le visa E-2 : c’est le visa réservé aux entrepreneurs. Si vous montez votre entreprise en investissant un minimum d’argent aux Etats-Unis (au moins $50 000), vous pourrez obtenir ce visa.

Cet entrepreneur peut aussi embaucher des ressortissants de son pays sous le même visa. Il s’agit alors du visa « E-2 employé ».

Par exemple : un entrepreneur français possédant un visa E-2 peut embaucher des Français qui recevront alors des visas E-2. Pratique !

[4/4] Le visa L-1 : Si vous travaillez pour une entreprise en dehors des USA depuis plus de 1 an et que celle-ci décide de vous muter aux Etats-Unis, alors vous pourrez obtenir le visa L-1. Celui-ci est valide 3 ans et renouvelable au moins 1 fois.

Il existe de nombreux autres visas de travail pour les Français.

Par exemple les visas pour compétences exceptionnelles, les séjours d’affaires à court terme, etc.

C’est important de comprendre les visas pour lesquels vous êtes éligible.

Pour aller plus loin : Consultez la liste complète des visas de travail américains  et leurs particularités dans cet article.

3. Adapter son CV aux standards américain

Je ne vous apprends rien en vous disant que votre CV est votre carte de visite.

Le plus souvent, c’est ce qui va déterminer si un recruteur vous rappellera et vous accordera un entretien ou non.

Or beaucoup de Français pensent qu’il suffit de traduire son CV en anglais pour transformer un CV français en un CV américain.

En réalité, les changements à faire sont bien plus nombreux.

Les changements sur la forme

Le design d’un CV américain n’a rien à voir avec un CV français.

Ils sont complétement différents !

On pourrait même dire qu’un CV américain a un look bien old-fashion comparé à un CV français.

    Voilà un CV américain typique

C’est un design bien surprenant, surtout quand on sait ce qu’on peut faire aujourd’hui avec des logiciels de design.

Pour autant, sauf si votre job a une composante artistique (vous êtes directeur artistique ou graphic designer par exemple), il ne faut pas chercher à sortir de ces conventions. C’est ce qui fonctionne et il faut faire avec.

En tentant de sortir de ces conventions, vous risqueriez de passer pour un original !

Enfin, assurez-vous de garder votre CV sur une page, sauf si vous avez plus de 10 ans d’expérience professionnelle. Soyez concis !

Les changements sur le fond

Ils sont aussi nombreux que ceux sur la forme. Voici les principales différences avec le CV français :

Premièrement, les informations personnelles doivent être gardées à un strict minimum.

Pour éviter les discriminations à l’embauche, il est interdit de mentionner votre âge, votre statut marital, etc. Votre nom, prénom, ville, numéro de téléphone et adresse email suffisent.

     Les informations personnelles sur CV américain

Deuxièmement, les phrases qui décrivent vos expériences doivent commencer par un verbe (alors qu’en français, elles commencent généralement par un nom.)

Par exemple :

  • Sur le CV français : Lancement d’une nouvelle gamme de produits
  • Sur le CV américain : Launched a new product line

Ce verbe sera au passé s’il s’agit d’une expérience passée et au présent si vous êtes toujours en poste.

Pour aller plus loin : Inscrivez-vous à mon cours gratuit dans lequel, j’explique en intégralité comment modifier son CV pour qu’il suive les standards américains.

4. Préparer son Linkedin au marché du travail américain

A l’heure de l’omniprésence d’Internet, votre profil Linkedin devient aussi important que votre CV.

C’est souvent ce qui arrive en premier lorsque vous recherchez une personne sur Google.

Par exemple, si je recherche “Hugo Leduc” qui a récemment trouvé un travail à Los Angeles :

Le profil arrive en haut des résultats de recherche

Votre profil Linkedin est aussi ce que vous allez utiliser lorsque vous contactez une personne par email et que vous voulez lui envoyer votre CV. C’est plus simple et peut-être moins formel que d’envoyer un CV en pièce-jointe.

Alors comment créer un Linkedin adapté au marché américain ?

Avoir un profil Linkedin en anglais

Si votre profil Linkedin est en français, vous avez 2 options pour le mettre en anglais :

Option 1 : Remplacer votre texte en Français par du texte en anglais sur votre profil existant. C’est la façon la plus simple mais vous perdez la version française de votre profil.

Option 2 : Créer une deuxième version de votre profil en anglais. Vous maintenez alors 2 versions de votre Linkedin et c’est plus flexible.

Personnellement, j’ai choisi l’option 2 :

En cliquant en haut à droite de mon profil, les visiteurs peuvent choisir la langue de mon profil Linkedin.

En réalité, Linkedin choisit automatiquement la langue de votre profil la plus appropriée au lecteur.

Par exemple : si vous avez une version française et anglaise de votre profil, Linkedin montrera la version anglaise à un Américain et la française à un Français, en fonction de la langue principale qu’ils ont définie respectivement sur leur profil.

It works like magic!

Ecrire le contenu de votre profil Linkedin en anglais

Il n’y a pas besoin de réinventer la roue.

Vous pouvez mettre le contenu de votre CV sur votre LinkedIn, à l’identique.

En revanche, vous pouvez aussi rajouter plus de détails si vous sentez que c’est nécessaire. Car vous n’êtes pas limité en longueur comme sur un CV.

Par exemple, vous pouvez rajouter un peu de contexte autour de votre expérience, pour expliquer ce que fait votre entreprise.

Pour cette expérience, j’ai ajouté des éléments de contexte qui ne sont pas dans mon CV.

5. Combien de temps prend une recherche d’emploi aux Etats-Unis

C’est une question fondamentale.

Pour y répondre, nous allons diviser le temps de la recherche en 2 étapes : le temps pour la recherche de l’employeur et le temps pour l’obtention du visa.

[1/2] Le temps pour la recherche d’emploi

Le temps pour trouver un employeur qui vous embauche varie en fonction de l’énergie que vous y mettez.

Personnellement, j’ai mis :

  • 3 mois à trouver mon 1er emploi
  • 1 mois pour mon 2ème emploi

Cela dit, pour la 2ème fois, je connaissais mieux le système et j’utilisais les bonnes techniques.

De manière générale, les personnes que je coache mettent entre 2 et 6 mois pour trouver un emploi ou un stage. Vous pouvez lire les témoignages de Lisa et Hugo pour comprendre comment se passe une recherche d’emploi aux USA.

De toute façon, commencer à contacter des entreprises plus tôt serait trop prématuré. En effet, les entreprises ne savent en général que quelques mois à l’avance leurs besoins de recrutement.

(Cela dit, avant de chercher des offres d’emploi, rien ne vous empêche de commencer à préparer votre CV et votre profil LinkedIn en avance.)

[2/2] Le temps pour l’obtention du visa

  L’ambassade américaine à Paris où vous devrez récupérer votre visa

Faire les démarches pour obtenir son visa avec l’administration américaine nécessite entre 1 et 2 mois.

Et vous ne pouvez pas commencer les démarches pour votre visa en parallèle de votre recherche d’emploi car vous avez besoin de votre employeur pour obtenir votre visa.

Au final, je vous conseille de commencer à chercher un emploi entre 4 et 6 mois avant votre date souhaitée de départ.

6. Elargir ses recherches d’emploi et accepter les compromis

C’est important de comprendre quels jobs vous pouvez cibler aux Etats-Unis en fonction de vos compétences.

Pour ce faire, je vous conseille de consulter des offres d’emploi présente sur les sites d’offres d’emploi américains, comme par exemple Indeed ou Linkedin Jobs.

Après avoir lu quelques offres d’emploi, vous comprendrez celles pour lesquelles vous avez les compétences et l’expérience adéquate.

D’autre part, c’est primordial d’élargir au maximum votre champ de recherche.

Je m’explique :

Certaines personnes recherchent des emplois hyper précis.

Viriginie, une personne que je coachais, avait des souhaits très précis

Or c’est bien de viser le job de ses rêves pour partir aux USA, mais le plus souvent il faut revisiter ses priorités.

Obtenir l’emploi de ses rêves, même en France, est assez difficile.

C’est logique :

Plus vous cherchez quelque chose de précis, plus les opportunités sont rares.

Alors que si vous souhaitez trouver un travail aux Etats-Unis, vous avez plutôt intérêt à ratisser le plus large possible pour vous donner un maximum d’opportunités.

Malheureusement, il faut souvent choisir entre trouver le job de ses rêves (et rester en France) et partir aux Etats-Unis.

Et je m’excuse pour cette dose de réalisme !

Par exemple :

Pour le deuxième emploi que j’ai trouvé à New York, j’ai été embauché en tant que Graphic Designer alors que j’ai fait des études en marketing. Donc rien à voir avec ce domaine.

Ce n’était pas du tout mon domaine de compétence premier, mais j’ai eu une opportunité et je l’ai saisie !

Je me suis dit que ça en valait la peine pour rester aux Etats-Unis.

Finalement, j’ai réussi à changer de job en interne et à passer sur des missions marketing quelques mois après mon arrivée dans l’entreprise.

Je vous invite donc à accepter le compromis.

Peut-être que vous devriez accepter un job qui ne correspond pas à 100% à vos attentes. Mais il en vaudra la peine s’il vous permet de partir aux Etats-Unis !

Parfois, il s’agira de prendre un job qui n’est pas dans la ville envisagée au départ.

Mais rassurez-vous, les jobs pour les expats sont souvent dans les grandes villes (New York, Boston, Los Angeles, San Francisco, etc.).

Vous ne vous retrouverez pas au milieu des champs de maïs de l’Arkansas.

7. Savoir par où commencer vos recherches

J’image que votre vie est déjà bien remplie.

Vous avez peut-être un emploi. Ou alors vous êtes étudiant.

Bref, le temps que vous pouvez accorder à votre recherche d’emploi aux USA n’est pas illimité.

D’autant plus que la recherche d’emploi aux Etats-Unis peut-être très chronophage. Il n’y a pas de limite au nombre d’offres d’emploi auxquelles on peut postuler.

Donc, si vous voulez être efficace dans vos recherches, il vous faut une méthode.

Sinon, vous allez vous éparpiller et gaspiller vos efforts.

Une des questions que me posent le plus souvent les personnes qui me contactent est :

« Par où commencer mes recherches ? »

C’est pourquoi, je conseille toujours de suivre ce plan d’action :

  1. Comprenez comment fonctionne les visas et ceux que vous pouvez viser
  2. Préparez votre CV et votre Linkedin pour le marché du travail américain
  3. Commencez ensuite à contacter les entreprises

Pour aller plus loin : Inscrivez-vous à mon cours gratuit par email pour avoir plus de détails sur la méthode à suivre.

Conclusion

Vous savez maintenant les éléments à prendre en compte pour bien commencer votre recherche d’emploi ou de stage aux Etats-Unis.

J’espère aussi que vous vous sentez plus d’attaque pour commencer vos recherches.

Vous souhaitez commencer une recherche emploi aux US et vous avez des questions ? Vous pouvez les laisser en commentaire et j’y répondrai.

Likez ma page Facebook pour suivre toutes les news !

Envie de partir aux US ?

Recevez un cours gratuit par email et apprenez tout sur le CV américain, les visas, et comment trouver des entreprises qui recrutent des Français.

Qui suis-je ?

Qui suis-je ?

Je m'appelle Josselin Petit-Hoang et je vis à New York depuis 5 ans. Je travaille dans une startup où je gère une équipe marketing. Mes travaux ont été publiés dans plusieurs e-magazines (Digiday, eRetailer, PostFunnel) et je suis également intervenu dans des conférences (OptimoveConnect). Je suis convaincu que vivre à l’étranger nous permet de grandir personnellement et professionnellement. Je souhaite aider d’autres personnes à vivre cette expérience !

trouver un job aux etats unis avec un visa de travail

Recevez un cours par email pour trouver un job aux Etats-Unis

Inscrivez vous pour apprendre les techniques qu'utilisent les Français pour partir aux Etats-Unis.

Inscription réussie ! Consultez votre boite mail pour un premier bonus !

Share This

​Souhai​​​​tez-vous travailler aux USA ?